top of page
  • Photo du rédacteurParis Nathalie

Yin, Yang et Qi


Le fondement de la pensée chinoise est contenu dans la théorie du Yin et du Yang.




L'ancien caractère chinois pour Yin représente des nuages sur un coteau, alors que celui du Yang montre le soleil et ses rayons. On compare souvent Yin et Yang au flanc ombragé et au flanc ensoleillé d'une colline. Bien qu'ils soient souvent décrits en terme d'opposition, ils constituent en fait une relation simultané, il ne peut y avoir d'ombre sans soleil. Entre eux, le Yin et le Yang engendrent le monde des phénomènes et sa nature en perpétuel changement ; ils sont enracinés l'un dans l'autre, se transforment mutuellement.



 

« En général, le Yin et le Yang ne sont qu'un Qi. Quand le Qi Yin circule avec force, il devient Yang. Quand le Qi Yang se congèle et se consolide, il devient Yin. On ne peut cependant pas dire que ces deux choses sont contraires. »


Zhu Xi, 1130-1200 ap JC

 





Le Yin et le Yang, dans leur interaction, créent le Qi. Le mot chinois Qi, pour lequel il n'y a pas de traduction satisfaisante, a la sens de quelque chose à la fois sans substance et de physiquement palpable, une énergie subtile qui se condense en substance. Dans sa forme purifiée, le Qi se déplace et s'écoule de manière indiscernable, comme la vapeur. Dans ses manifestations plus denses, il ralentit et fusionne en forme.


Le QI est partie intégrante de nos états à la fois physiques et émotionnels, tout comme le vent dans les nuages changent leurs formes et les déplacent dans le ciel.

La nature est un organisme vivant et respirant dans un souffle en constante mutation.



Pour approfondir ce sujet, vous trouverez ici un article sur le Qi :


47 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page